..... Pour un séjour, assez inoubliable en République Dominicaine dans un ranch-écolodge d’élevage de chevaux d’allure destiné aux activités de plein air, raids, excursions, expéditions insolites. Safari photos, promenades équestres avec des chevaux de Paso.

 
NAVIGATION
Accueil
Presentation
Localisation
Prestations
Cavalerie
Prologue
Tarifs
Localizacion
Prestationes
Leclub
Images
Contact-Informations-Reservations
Stats
Newness
Livre d'or
Partenariat
Presentacion
Affabulations
=> Lever
=> Espera
=> Halte
=> Descanso
=> Palabras
=> Retour
=> Tarde
=> Borrachera
=> Regresso
=> Divagations
=> Delires
=> Agitaciones
=> Elucubrations
=> Extravio
Reminiscences
 

Copyright 2005 PasoPicao Outing ......... Design : CampoDesign ................. ...............All rights reserved..................

Retour


"La connaissance extraite de mots n'est que mots. La connaissance
qui naît
de l'expérience personnelle est réelle".

 

Il est temps maintenant de lever le camp et de se remettre en selle pour revenir tranquillement vers le village à côté duquel se trouve la propriété et le ranch. Le groupe de cavaliers se lève avec effort et peu d'enthousiasme, surtout après avoir écouté avec un certain plaisir tous ces contes aux nombreux délires paraphréniques si éminemment bien racontés. L'endroit où ils avaient déjeuné était superbe, inhabité, réellement très peu fréquenté, en pleine nature luxuriante, au milieu de nulle part. Le paysage grandiose et absolument fabuleux. Site naturel et enchanté, propice à tous récits incroyables et fantasmagoriques. Beaucoup de participants vont certainement regretter ce lieu perdu et se souvenir encore longtemps de ce bref instant de détente avec le pique-nique décontracté, très vite transformé en convivial banquet campagnard d'apparence improvisé. Chacun s'occupe maintenant à apprêter consciencieusement son cheval, on selle de nouveau sa monture après l'avoir brossé et lustré sous l'œil discret mais attentif de tous les accompagnateurs de nouveau professionnels, consciencieux et sérieux. La mule de bât est chargée avec précaution et beaucoup de compétence.
Afin de redonner un peu de vivacité, de tonus et d'ambiance à la petite compagnie, un cow boy latin assez facétieux entame comme le veut généralement l'usage dans cette petite compagnie, un tout nouveau poème d'amour métaphoriquement très passionnel :
"Querría ser el viento que afecta - Con suavidad tu bonita cara - El beso que se retrasa sobre tus labios. - Pero, no deja nunca ningún rastro - Querría ser el sonido de las vibraciones - De tu fuerte corazón y profundo como - La marea y sus tesoros que se ocultan - A el interior".
(
Je voudrais être le vent qui touche -
Avec douceur ton beau visage - Le baiser qui s'attarde sur tes lèvres - Mais, ne laisse jamais aucune trace - Je voudrais être le son des vibrations - De ton cœur fort et profond comme - La marée et ses trésors qui se cachent - A l'intérieur).
Tous sont maintenant prêts à se remettre en selle
pour emprunter à nouveau, la sente sinueuse et retrouver les hauteurs beaucoup moins verdoyantes des versants de la petite vallée. Chacun semble attendre maintenant avec impatience, un autre sentier plus rectiligne et plus plat pour enfin pouvoir se permettre, comme tôt ce matin dans certains endroits, de demander à sa monture personnelle le trot du "Paso" (amble rompu à quatre temps). Tous sont ravis, comblés et enchantés par cette étrange escapade, et se rappellent avec beaucoup de plaisir, les moments antérieurement écoulés. Maintenant, redevenus très concentrés sur la monte et l'allure qu'ils vont s'apprêter à demander à leur propre cheval, ils étudient, attentifs les divers accidents de la piste,  et apprécient le paysage alentour, tels les arbres, la végétation et aussi l'horizon devenu plus visible au fur et à mesure de leur tranquille ascension vers le sommet de la vallée. Chez les accompagnateurs scrupuleux, le plus jeune d'entre eux, celui qui semble vraiment espiègle et très farceur , peut-être aussi, celui qui donne l'impression d'être le plus endurci aux périls de la monte scabreuse et de la voltige équestre, commence à se manifester en gesticulant bruyamment sur sa selle. Ce garçon qui, comme à son habitude, aime donner une représentation sur ses aptitudes équestres et celles des cavaliers dominicains, celui qui adore par dessus tout, se donner en spectacle, apprécie se faire admirer et montrer ses capacités à cheval, jugeant agréable de se livrer à un numéro d'équilibriste. Il commence à se mettre debout les deux pieds joints sur sa selle. Bien entendu, les autres, ses vieux compagnons de chevauchées, le poussent à aller toujours plus loin dans ce numéro de cirque improvisé, plus avant dans le risque et l'inattendu. Sachant de quoi, il est capable. Ils s'emploient tous, à l'exciter en lui lançant de stupides paris. Ils s'amusent d'un commun accord, à irriter délibérément son amour propre, plaisantent en le provoquant avec toujours plus de moqueries. Tous les spectateurs, savent très bien que ce n'est ni la première ni la dernière fois que cette comédie se joue en ce moment et comme d'habitude, le jeu étant bien rodé, il va ébahir les nouveaux venus ! Même si, ces derniers, ne sont pas tout à fait dupes du spectacle, soit disant imprévu et à présent pratiqué devant eux. Peu importe en vérité, c'est tout à fait impressionnant de toute manière et l'assistance émerveillée applaudit à l'exploit de cet équilibre mouvant et périlleux. Pour assurer encore plus son succès, mieux asseoir sa réputation, amuser et intéresser bien mieux encore son public du moment, seulement avec la voix, il fait stopper sa monture formidablement dressée et très habituée à ses facéties, tout juste sous un groupe d'agrumes sauvages qui longe le sentier poussiéreux. Profitant de sa position élevée, il cueille avec aisance plusieurs fruits aux branches piquantes de l'un des "mandarineros", qu'il fait aussitôt distribuer à la ronde. Nouveaux applaudissements, avant de tendre la main pour goûter ce dessert surprenant si rafraîchissant.

Le responsable de l'excursion en profite pour expliquer que "mandarina" vient de "naranja" ou "orange des mandarins" et que c'est une baie comestible de taille inférieure à l'orange avec une odeur caractéristique, une écorce plus fine et une saveur plus délicate. La mandarine étant une Hespéride comme la bergamote, l'orange et le citron (La bergamote: agrume issu du croisement entre l'orange amère et la limette sucrée ou le citron vert).
Emporté par l'exposé de ses sentencieuses explications, complètement pénétré par ses rêves exaltés, son imagination délirante et débridée, son érudition approfondie et ses multiples sentiments déraisonnables et fous, en opposition avec la réalité et le bon sens. Totalement dominé par les très nombreux éléments traditionnels du merveilleux dans la mythologie, le chef du groupe, en responsabilité de la petite troupe de cavaliers excursionnistes, tenant à mettre en évidence sa vision fantastique de l'irrationnel, continue sur sa lancée à développer son délire paraphrénique, en précisant à son auditoire, que dans la mythologie, les jolies Hespérides étaient les nymphes du Couchant, filles d'Atlas et de Nyx (Déesse de la Nuit), qui avec leur frère Érèbe (les Ténèbres infernales), sont les premières divinités issues du "Chaos primordial". La fille ainée de "Chaos" étant la Terre appelée Gaïa. Ces Hespérides seraient dit-on trois nymphes (Aéglé, Érythie, Hespérie), gardiennes des pommes d'or de l'immortalité du fameux jardin des Hespérides situé à l'extrême limite occidentale du Monde.
Cette responsabilité d'assurer la garde du verger fabuleux,
leur aurait été confié par Attique (Héra) fille des titans Rhéa et Cronos, femme et sœur de Zeus, mais aussi sœur de Déméter, Hadès, Poséidon et Hestia. Charge importante, que de garder ce jardin offert par Gaïa (la Terre), avec l'aide d'un reptile imaginaire, le dragon Ladon aux cents têtes. L'une de ces nymphes nommée Églé (Aéglé), serait la mère des Charites nées de son rapport avec Hélios, le Soleil. Aéglé, Érythie, Hespérie, personnifient un idéal de vie intense et festif comme seuls, ces joyeux lurons dominicains sont capables d'apprécier. De plus, comme toutes déesses qui se respectent, elles sont éternellement jeunes et belles. Occasion rêvée et toute trouvée pour revenir aux jeunes filles aimées, aux métisses adulées et aux femmes tant encensées et chantées dans la culture latine. Aussitôt, l'un des accompagnateurs, plus éduqué que les autres, en profite pour déclamer un poème de Pablo Neruda, "Ángela Adonica", avec assez d'à propos :
"Aujourd’hui je me suis couché près d’une jeune pure comme au bord d’un océan
blanc, comme au centre d’une étoile ardente d’espace lent. De son regard largement vert, la lumière tombait comme une eau sèche, en de transparents et profonds cercles de fraîche force. Sa poitrine comme un feu de deux flammes brûlait en deux hautes zones, et en un double fleuve atteignait ses pieds,grands et clairs. Un climat d’or mûrissait à peine les longitudes diurnes de son corps le remplissant de fruits et de feu caché".
(Hoy me he tendido junto a una joven pura como a la orilla de un océano blanco, como en el centro de una ardiente estrella de lento espacio. De su mirada largamente verde, la luz caía como un agua seca, en transparentes y profundos círculos de fresca fuerza. Su pecho como un fuego de dos llamas ardía en dos regiones levantado, y en doble río llegaba a sus pies, - grandes y claros. Un clima de oro maduraba apenas las diurnas longitudes de su cuerpo - llenándolo de frutas extendidas y oculto fuego).

De suite, un autre déclamateur de poésie continue, toujours avec d'autres vers de Neruda :

"
Después de todo te amaré como
si fuera siempre antes como si de tanto esperar sin que te viera ni llegaras estuvieras eternamente respirando cerca de mí. Cerca de mí con tus costumbres con tu color y tu guitarra como están juntos los países en las lecciones escolares y dos comarcas se confunden y hay un río cerca de un río y dos volcanes crecen juntos. Cerca de ti es cerca de mí y lejos de todo es tu ausencia y es color de arcilla la luna en la noche del terremoto cuando en el terror de la tierra se juntan las raíces y se oye sonar el silencio con la música del espanto. El miedo es también un camino. y entre sus piedras pavorosas puede marchar con cuatro pies y cuatro labios, la ternura. Porque sin salir del presente que es un anillo delicado tocamos la arena de ayer y en el mar enseña el amor un arrebato repetido".
(Après tout je t’aimerai comme si c’était toujours avant,  comme si à force d’attendre sans te voir sans que tu viennes, tu étais éternellement en train de respirer près de moi. Près de moi avec tes habitudes, avec ta couleur et ta guitare comme sont ensemble les pays dans les leçons de l’école et deux contrées se confondent et il y a un fleuve près d’un fleuve et deux volcans s’élèvent ensemble. Près de toi c’est près de moi et loin de tout est ton absence et la lune est couleur d’argile dans la nuit du tremblement quand dans la terreur de la terre s’assemblent les racines et l’on entend tinter le silence avec le son de l’épouvante. La peur est aussi un chemin. et entre ses pierres effrayantes la tendresse peut marcher
à quatre pieds et quatre lèvres. Car sans s’éloigner du présent qui est une bague délicate nous touchons le sable d’hier et dans la mer l’amour évoque une fureur incessante).

Soudain, sans avertissement préalable, un cri strident arrête brusquement le fin diseur de vers. Cela vient du "bouffon voltigeur" qui s'est laissé retomber à califourchon sur la selle de sa monture, semblant effrayé en hurlant à la cantonade comme totalement bouleversé, hors de contrôle :
- "Me hice morder por un reptil a las ciento cabezas" (je me suis fait mordre par un reptile aux cents têtes), - " ¡ Es Ladon, el dragón, el encargado de las manzanas de oro del jardín ! " (C'est Ladon, le dragon, le gardien des pommes d'or du jardin !). Après la surprise légitime, cela devient l'hilarité générale pour tous les autres, ! Mais c'est aussi, le signal informel pour repartir ! Ainsi, vient d'être donné au groupe de cavaliers, de façon opportune et avec un certain humour, l'ordre de s'en retourner. On rit, se tape sur l'épaule, plaisante à la dernière trouvaille du jeune garçon vacher, se frappe les cuisses, se contorsionne de rire, accélère sa monture. C'est repartit !
A SUIVRE :



 


 

 


 
Description - Catégorie - Activites
Elevage de chevaux d'allure et ranch-écolodge pour location de prestige à Saint Domingue. Safaris photos, raids insolites, bird watching. Equitation avec un symbole de l'élégance sud-américaine, le cheval "Paso Criollo" . Aventures insolites, découverte de la nature, de la biodiversité. Raids avec bivouacs. Trekking. Spa détente avec massages orientaux et cours de Yoga. "Dans ce lieu intemporel, proche du songe éphémère et de l'irréalité, le luxe authentique et le véritable raffinement, sont de toujours avoir la perception, qu'il vaut beaucoup mieux être " vrai voyageur " que " simple touriste...! "
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
..................................................................... "Dans ces lieux hors du temps, non loin de la rêverie, le raffinement et le réel luxe est d'avoir conscience qu'il vaut beaucoup mieux être vrai voyageur que simple touriste"